Avr
1
2016

Camille : « L’Autriche offre de nombreuses opportunités de travail pour les jeunes »

camille

A 25 ans, Camille a déjà une vie riche d’expatriée. Cette jeune française, rayonnante de joie de vivre, est restée près de 2 ans en Chine et 7 mois en Thaïlande. Depuis 1 an, elle travaille en Autriche comme responsable communication digitale. Vous pouvez la retrouver sur son blog : http://senseaway.com/

Qu’est-ce-qui est le plus dur à vivre dans une vie d’expatrié ?

Le plus compliqué est de se créer des amis locaux. Lorsque l’on est vie dans un autre pays, c’est plus simple de rencontrer d’autres expatriés. Surtout, si l’on ne parle pas la langue. Après, c’est dur aussi de moins voir ses amis d’enfance et sa famille. Et c’est difficile de garder une vie sociale car souvent on ne reste pas longtemps dans le pays.

Pourquoi avoir quitté la Bretagne ?

Depuis longtemps, j’étais attirée par l’Asie. J’adorais essentiellement le Tibet. J’étais aussi captivée par cette culture différente. Durant mes études, j’ai eu la chance de partir en Chine pour des stages. J’ai donc saisi cette opportunité.

Tu as vécu en Chine et en Thaïlande. Ton adaptation a-t-elle été difficile ?

Au début, tout n’a pas été simple. C’est une mentalité assez différente de la nôtre. Par exemple, pour les Chinois, il est normal de cracher par terre. Mais il ne faut pas s’arrêter aux côtés négatifs.

index

Qu’est-ce-qu’il te plait dans ces pays asiatiques ?

J’ai adoré vivre là-bas. L’Asie est très prenante. Mon séjour asiatique m’a fait comprendre de ne pas m’arrêter aux clichés et de m’ouvrir les yeux. J’ai vécu à Shanghaï mais aussi dans la campagne chinoise. Et j’ai aimé ces expériences assez différentes. J’ai aussi apprécié mon séjour à Bangkok. La ville regorge d’expériences culturelles. Elle est faite de pleins de contrastes.

Tu as aimé ta vie en Chine, pourquoi n’être pas restée ?

A cause d’une question de visa. Les démarches administratives sont assez compliquées. Il fallait que je sois sûr d’être embauchée, pour pouvoir rester. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. Mais j’aimerais bien y retourner un jour.

Ensuite tu es arrivée en Autriche. Pourquoi ce choix ?

L’Autriche offre de nombreuses opportunités de travail pour les jeunes. Et c’est un très beau pays !

La France te manque ?

Si la France me manque, je peux y retourner quand je le souhaite. L’Autriche, ce n’est qu’à 2h30 de l’Hexagone. Ça ne fait pas beaucoup. Quand j’étais en Asie, je ne pouvais pas me permettre de rentrer fréquemment. Mais, ce qui peut vous paraitre étrange, c’est que maintenant que je peux voyager en France, je n’y reviens pas si souvent.

Comptes-tu y revenir un jour ?

Non. Pour le moment, je suis bien en Autriche. J’habite avec mon copain et côté travail, tout se passe pour le mieux. C’est ici que j’ai signé mon premier CDI. Je suis responsable communication digitale. Même si je travaille 38h30 par semaine, je trouve qu’il y a moins de pression côté boulot qu’en France. Je vis entre les montagnes et le lac Constance. C’est idéal. Mais je ne suis pas certaine de rester toute ma vie dans la région.

[Crédits photos : Camille.Visage]

3 commentaires Faire un commentaire

  • S’ il vous plaît je voudrais savoir des informations à propos des conditions de travail en Autriche et les opportunités de travail pendant l’été dans ce pays.

    • Tu peux poser directement tes questions à Camille à contact[at]senseaway.com

  • a suivre sur tout avec la crise du travail

Laisser un commentaire

Votre hôtel au meilleur prix

Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Actu Voyage
Comment célèbre-t-on Pâques dans les autres pays ?

4 activités pour s’amuser en famille ou entre amis

Fermer