DĂ©c
19
2012

Tu sais que tu viens de Bordeaux quand

bordeaux

Si parmi les endroits que vous aimez, il y a Saint Michel et le Jardin public ou si vous croisez toujours les gens que vous ne voulez pas voir au Champion de CaudĂ©ran, ça veut dire que vous venez de Bordeaux. On s’est inspirĂ© du cĂ©lèbre « Tu sais que tu viens de … quand » pour rĂ©aliser le portrait d’un Bordelais.

GavĂ© par l’enfer du tram B aux heures de pointe, le Bordelais apprĂ©cie l’originalitĂ© des musiciens de la place St Projet. Fier de son triangle d’or, il en a marre que l’on associe sa ville au vin ou aux cannelĂ©s. Il y a aussi d’autres spĂ©cialitĂ©s Ă  Bordeaux.

Le Bordelais dit chocolatine et pas pain de chocolat et se marre lorsqu’il entend les touristes dirent « le cap ferret ». Jeune, il a appris Ă  faire du vĂ©lo au parc Bordelais. Aujourd’hui encore, ce citadin se dĂ©place Ă  vĂ©lo car sa ville est toute plate.

300 jours de pluie par an

Pendant longtemps, il a cru que la voiture du parking Victor Hugo avait eu un vrai accident. Il est fier d’affirmer que Bordeaux possède la plus longue rue piĂ©tonne, la plus grande esplanade, ainsi que le plus grand campus universitaire d’Europe. Lorsque le Girondin arrive dans un endroit, il dit « putain ya tout grand lebrun » ou « fais chier ya tout tivoli ».

Les 300 jours de pluie par an ne font pas peur au Bordelais. Il préférera finir ses jours paisiblement dans « la belle endormie ».

Si vous n’ĂŞtes pas de Bordeaux, vous pouvez toujours visiter la ville.

En bonus

Tu sais que tu viens de Bordeaux quand tu dis « ça daille » et quand tu évites aussi Saint-Michel et les Terrasses Mériadeck à partir de certaines heures.

[Photo]

Hébergements conseillés lors de votre visite

44.837912_-0.579541_

Aucun commentaire Faire un commentaire

Laisser un commentaire

Bloqueur de publicité détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité, puis rafraichir la page

Rafraichir la page