Mar
28
2014

Nat et Jean : « Un tour du monde de 4 ans pour notre premier voyage en camping-car »

camping

En 2008, l’entreprise de Jean annonce à ses employés une délocalisation. Après réflexion, Nathalie et Jean décident donc de faire le tour du monde, qui était programmé pour 2015. Ils sont rentrés en octobre 2013, après 4 ans et demi de voyage dans un camping-car. Vous pouvez les retrouver sur leur site, http://www.natetjean.com/

Comment se passe ce retour à la vie sédentaire après un si long voyage ?

A notre retour, en octobre 2013, nous avons tout de suite réintégré le logement que nous avions laissé 4 ans ½ auparavant; donc, côté vie pratique, nous n’avons eu aucun problème à nous adapter même si, notre statut de sédentaires nous est tout de suite apparu monotone et vide de sens. Nous avons, tout de suite, recherché un travail dans nos branches respectives (informatique et industrie) et là, tout est devenu plus compliqué. J’ai (Nathalie) eu la chance de retrouver une mission de 18 mois ; quant à Jean, il prospecte toujours. Il a peu à peu abandonné l’idée de retravailler dans sa branche et recherche activement une place d’encadrement dans le domaine du tourisme de plein air avec, en tête, l’idée d’exercer ce métier en couple plus tard car, depuis que nous ne sommes plus ensemble 24h/24, nous nous manquons terriblement. Concernant les rapports humains, nous avons dû nous re-sociabiliser, ce qui n’a pas été facile. Nous avons été surpris de découvrir à quels points les rapports humains étaient compliqués. Pendant notre voyage, nous étions souvent sollicités mais les rencontres étaient très éphémères et les rapports superficiels. Lors de ces rencontres, nous et notre voyage étions le centre des conversations ; nous étions des sortes de VIP enviés et souvent admirés. Au retour, nous sommes redevenus des personnes ordinaires et l’indifférence de nos proches nous a un peu frustrés. Au contraire, nous avons dû redoubler d’attention envers eux, comme s’ils voulaient nous faire ressentir que, eux aussi, étaient importants.

Comment peut-on vivre 4 années ½ sans travailler ?

Financièrement ? En décidant que les économies que nous avons mises de côté depuis plusieurs années ne serviraient pas à acheter une résidence secondaire, ne serviraient pas à nous assurer une retraite meilleure et en prenant des risques d’hypothéquer 0266_Nepal_SaurahaParcChitwan_012nos carrières professionnelles…

En pratique ?Il y a plein de choses à voir, d’activités à faire, de gens à rencontrer en dehors du travail et donc pas le temps de s’ennuyer.

Comment avez-vous financé ce voyage ?

Avec nos économies.

Combien avez-vous dépensé en tout ?

Nous avons dépensé : 1560€/mois en moyenne ; ce chiffre englobe toutes nos dépenses quotidiennes à l’exception du montant des traversées en cargo et des vols en avion (26.000€), de l’assurance santé, de l’achat du camping-car et du matériel.

Pourquoi avoir choisi de faire un tour du monde en camping-car ?

L’idée de faire le tour du monde à bord d’un camping-car est venue un peu par hasard. Nous n’avions jamais eu de tel véhicule auparavant. Nous ne savions pas si quelqu’un l’avait déjà fait ou si cela était possible. Nous voulions être indépendants, pouvoir aller partout où nous voulions sans être obligés de ne fréquenter que les lieux où nous emmèneraient les transports publiques et je voulais avoir un certain confort ce qui éliminait d’office la bicyclette comme l’avait envisagé Jean au départ. Est-ce qu’on regrette ? Pas du tout ! C’est, pour nous, le meilleur moyen de voyager et le seul que nous envisageons pour l’avenir.

Quelles ont été les principales difficultés de ce tour du monde ?

Sans parler de difficultés (car nous avons été particulièrement chanceux durant ce voyage) nous avons surtout été préoccupés par la « santé » de notre camping-car. Chaque petit bruit était, pour nous, suspects alors que finalement, notre camping-car a été très fiable.

Quels sont les pays qui vous ont le plus déçu ?

Nous n’avons pas été déçus par un ou des pays mais par une région, celle de la Mer Noire partagée entre l’Ukraine, la Roumanie et la Bulgarie. Nous en attendions plus …

Quels sont les pays que vous conseillerez ?

Tous ! Avec, en particulier, tous les pays d’Asie, l’Inde en tête, l’Australie, la région de l’Altiplano (Argentine, Chili, Bolivie et Pérou), le Mexique, les USA.

Sur votre site, vous dites « mettre le mot  » fin  » à cette aventure, c’est aussi permettre d’en imaginer une autre et repartir bientôt ». Vous repartez quand et où ?

Nous sommes revenus depuis 5 mois, comme nous le disions précédemment, c’est une période de transition. Notre plus grand bonheur serait de partir le plus tôt possible mais, nous avons des impératifs familiaux et financiers qui nous obligent à rester quelques temps en France.

3 commentaires Faire un commentaire

  • 4 ans et demi de voyage, ça laisse pensif … après cela le retour à une vie « normale » et à une routine métro-boulot-dodo doit être assez difficile à vivre …

    En tout cas, sans aller jusqu’à faire un tour du monde avec ce moyen de transport, j’avoue qu’une petite aventure en camping-car me plairait bien histoire de découvrir ce type de vacances …

    • Oui, 4 ans et demi de voyage, ça peut paraitre long et court à la fois !

  • C’est toujours mieux de partir en tour du monde pendant 4 ans que pendant 1 an !

Partages de l'article sur le web

Laisser un commentaire

Bons plans



Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Actu Voyage
Solidreams : « Pour ce tour du monde, on n’a jamais regretté le choix du vélo »

Alex et Nath : « Le départ en tour du monde était une rupture »

Fermer