Juin
12
2013

Tu sais que tu viens de la Bretagne quand

bretagne

Si pour vous, un calvaire n’est pas un sale moment de la vie, mais un monument que vous croisez un peu partout et que vous mettez des « donc » à chaque fin de phrase, ça veut dire que vous venez de Bretagne. On s’est inspiré de « Tu sais que tu viens de … quand » pour écrire le portrait d’un Breton.

Arrêtons de dire qu’en Bretagne, il pleut ou il fait gris. Le Breton grogne fréquemment devant la météo et surtout devant le présentateur qui dit « en Bretagne ENCORE de la pluie ». Il y a aussi du soleil ! Ce citadin sait faire la différence entre « il crachotte » et « il pleuviotte « .

Pour le Breton, faire des crêpes ça ne s’arrête pas au Mardi-gras. Lorsqu’il dit une « BS » à sa crêpière elle n’a pas besoin de plus d’explications.

Le kikafarce n’a rien a voir avec une blague, pour lui et la procession, c’est avant tout une fête communautaire. Ce citadin qui a au moins deux de ses amis qui s’appellent Gwen, Yann, Erwan ou Ronan, n’écrit pas Soizic ou Hélène mais Soazig ou Elen. D’après lui, dire que le Mont Saint Michel est en Normandie est une absurdité.

« Elle est haute ? »

Il ne doute pas que dans Ille et Vilaine, « Ille » prend 2 L et ne trouve pas que les noms de ville en Plou-quelque chose, c’est barbare ou rigolo. Le Breton sait d’où vient Merlin l’enchanteur et ce que veut dire l’expression « T’es pas en sucre ! ». Si vous lui parlez de korrigan ou de coefficient de marée, il comprendra tout de suite.

Pour cet urbain, le chouchen ce n’est pas très fort. Et se faire réveiller par le cri des mouettes n’a rien d’exotique. Avant de se baigner, il vérifie à quelle heure « Elle est haute ». Le breton sait faire la différence entre une goélette et un goéland.

Ce citadin sait que le Breton n’est pas un patois, mais une vraie langue. Pour lui, « quatre-heures » signifie « pain beurre ». Le Breton, qui a un autocollant « in kig ha farz we trust », a l’impression que dès qu’il quitte la région, il se trouve à l’étranger. Gastronomie, climat, paysages … Tout est si différent.

Si cet article vous a donné envie, n’hésitez pas à visiter la Bretagne.

En bonus

Tu sais que tu viens de la Bretagne quand tu utilises régulièrement des expressions comme : prendre les ribines, aller en riboul, avaler des louzoux, avoir les cheveux qui partent en distribil ou à dreuz, marcher dans le lagen, sers moi un coup de gwin ru, da gousket bihan, à bloc Jean (Le)Floc’h, impec Lagadec et l’incontournable YEC’HED MAD !

[Photo]

2 commentaires Faire un commentaire

  • Et pour le breton une « niniche » c’est une délicieuse gourmandise !
    En tant que bretonne, je parle aussi de la Bretagne sur mon site d’échange de maison spécialisé sur la France: http://www.adresse-a-echanger.fr/escapades.html

  • Bon j’avoue en ce moment les bretons ne sont pas gâtés avec les inondations…
    Mais c’est imparable, cet été sera superbe !
    Pour profiter des bienfaits de la Bretagne, c’est par ici : http://www.breizhaway.com/
    Et bonne année 2014 !

Partages de l'article sur le web

Laisser un commentaire

Votre hôtel au meilleur prix

Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Actualité
Une semaine au coeur du tourisme

Top 5 : retour sur l’actualité touristique de la semaine

Fermer