Mar
1
2017

L’EXPO 2017 à Astana

Nous sommes à moins de 3 mois avant l’« EXPO-2017 » au Kazakhstan. À ce jour, la participation à l’exposition a été officiellement confirmée par 112 pays et 18 organisations internationales. L’ « EXPO » à Astana a permis au Kazakhstan d’être classé 26ème dans la liste du « The New York Times » des pays à visiter pour 2017.

Dans un premier temps, l’organisation d’un tel événement au Kazakhstan était une initiative gagnant-gagnant pour l’ancienne république soviétique. Malgré les coûts, ceci a été une entreprise d’échelle mondiale ambitieuse qui est en passe de réussir. Le Kazakhstan a fait des progrès et est l’objet d’une attention importante aux yeux de la communauté internationale, indiquant clairement la transition volontaire et consciente d’un Etat pétrolier, dont la viabilité financière dépend des ressources minérales, vers un Etat développant les sources d’énergie écologiques.

S’il fallait parler des avantages que l’exposition apportera à ce pays, il faudrait commencer par l’éducation.

« Les guides touristiques doivent être imprimés en de nombreuses langues, non seulement en kazakh, mais aussi en russe, français, anglais, chinois, turque et autres », – dit le président de l’« EXPO-2017 », conseiller du secteur public et recteur de l’Université eurasienne, Yerlan Sydykov, « il faut également savoir mettre en valeur la géographie, l’histoire, l’économie du Kazakhstan dans le monde, pour montrer notre pays aux touristes étrangers. »

Le tourisme est le chapitre suivant. Grâce à l’« EXPO », le Kazakhstan prévoit de remporter des victoires. Le cosmodrome de « Baïkonour » sera même ouvert aux visiteurs qui viendront découvrir le pays.

L’année précédente, le pays a fait un excellent travail pour la construction de l’exposition. Ce ne sont pas moins de 130 pavillons internationaux qui ont été réalisés par les exposants. Il a également été réalisé un Centre des communications publiques, où se trouvent un Centre de Services Unifiés, un Centre d’accréditation et un Centre de presse. Ont été également construits des hébergements locatifs, qui, après le départ des invités, seront autant de logements pour la ville d’Astana.

« L’EXPO est un projet anti-crise », a dit Akhmetzhan Yesimov, le président du conseil d’administration de la « Société Nationale Astana EXPO-2017 ». « Nous avons fait nos preuves avec des chiffres et des faits concrets. Pour soutenir les producteurs nationaux, nous avons signé des protocoles de coopération avec les akimats dans tous les domaines. En conséquence, aujourd’hui, nous avons attiré 322 producteurs nationaux et signé des contrats d’une valeur totale de 48,9 milliards de tenges. En conséquence, le projet a permis de créer et d’enregistrer environ 50 mille emplois au Kazakhstan. En outre, nous avons attiré 126 millions d’euros de sponsors, ainsi que 211 milliards de tenges d investissement. »

Il est difficile d’être en désaccord avec cet événement, dont le thème « L’avenir énergétique » est un véritable programme anti-crise. Les énergies renouvelables sont au cœur des pays entiers et des entreprises mondiales.

Ceci explique l’importance qui leur est accordée par le président Nazarbayev.

« Le Kazakhstan comporte de nombreuses facettes » a t-il dit. « Le Kazakhstan est un acteur majeur de l’énergie, chef de file pour l’extraction du minerai d’uranium, exportateur de blé, propriétaire des vastes ressources naturelles. Maintenant, nous devons montrer que notre nouveau pays s’est tourné vers l’avenir …. »

Cet aspect a rallié l’Alliance du Pacifique, dont le Chili, le Mexique, le Pérou et la Colombie et la Barbade ont confirmé leur participation à l’événement. Ils étudient activement la possibilité de l’utilisation généralisée des sources d’énergies renouvelables. Par exemple, au Chili, où l’industrie minière utilise de plus en plus d’énergie, le solaire et l’éolien sont en plein essor. Au Pérou, en dépit d’un grand potentiel en ressources hydroélectriques, d’importantes réserves de gaz naturel, de condensat de gaz le pays développe le secteur de l’énergie solaire, éolienne et l’énergie géothermique. La Colombie est un pays qui produit des voitures propres à énergie solaire, et dispose d’un potentiel important pour le développement d’alternatives dans ce domaine. Et le Mexique, étant l’un des pays producteurs de pétrole, est activement à la recherche de nouvelles formes d’énergie. Dans la même région, le Costa Rica est un leader mondial de la production d’énergie renouvelable. Il utilise jusqu’à 90 pour cent de l’énergie provenant de sources alternatives.

« Nos priorités sont de réaliser une belle exposition avec des pavillons intéressants et promouvoir publiquement le Kazakhstan, son peuple et d’autres citoyens du monde entier à Astana », a déclaré Vicente Loscertales, le Secrétaire Général du BIE. « Les visiteurs feront trois découvertes. Le Kazakhstan, qui est un pays fantastique. Puis Astana qui est un miracle au milieu de la steppe. Et l’« EXPO-2017 », dont je suis sûr qu’elle sera un événement réussi et merveilleux ! »

Astana est même appréciée des géographes. Il lui a été décerné le prix du « National Geographic Traveler ». « Je suis sûre que cet événement mondial attirera dans la capitale du Kazakhstan les touristes du monde entier » a déclaré Rose Asanbaeva, directrice adjointe du département de la promotion du tourisme et de la Société nationale « Astana EXPO-2017 ».

« Nous avons besoin d’utiliser les nouvelles technologies les plus innovantes qui seront montrées à l’exposition par les participants étrangers », a dit le leader kazakh, après avoir examiné l’infrastructure construite.

Laisser un commentaire

Bons plans



Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Actu Voyage
Quels sont les musiciens ayant le plus voyagé ?

Choisir Londres pour votre colonie de vacances ados

Fermer