Nov
6
2012

Le tourisme peut remercier le cinéma

Les films tournés dans une région peuvent constituer un vecteur de promotion touristique. La Nouvelle-Zélande mise ainsi sur « Bilbo le Hobbit », le dernier film de Peter Jackson, pour relancer son tourisme en berne depuis le séisme de 2011. Avant lui, « Le Seigneur des Anneaux » avait réussi ce pari. Et même la compagnie aérienne nationale, Air New Zeland essaye de surfer sur le prochain succès du film a mettant en scène dans une vidéo Bilbo et ses compagnons.

Le tourisme du cinéma marche dans le monde

L’Europe n’est pas non plus en reste, avec Londres qui propose un circuit spécial James Bond. Mais la France, elle, est allée encore plus loin. Ainsi, la région PACA a été la première a lancé son application gratuite, CinePaca, qui permet de retrouver les lieux de tournages en y allant et en visionnant les extraits des films. Dernièrement, la ville de Paris l’a suivi. Data Mapp répertorie tous les lieux de tournage entre 2002 et 2008.

En Asie, c’était le film Borat qui avait multiplié le tourisme du Kazakhstan par 10. Ce faux documentaire raconte le voyage, dans un camion de glace à travers les Etats-Unis, d’un reporter Kazakh obsédé à l’idée de se marier avec Pamela Anderson. Mieux, en Inde, le 7ème art est le premier vecteur de tourisme.

Aux Etats-Unis, Hollywood attire chaque année des millions de curieux. La Côte-Est, où se trouve notamment New-York, génère aussi de nombreuses retombées économiques grâce à ces parcours « spécial cinéma ». L’Afrique peut aussi remercier Hollywood. On a appris la semaine dernière que Star Wars aurait une suite. Le nombre de visiteurs qui se rendent en Tunisie, afin de visiter les décors de Tataoine ne baissera pas tout de suite.

Les pays qui co-financent

Des pays n’existent pas d’ailleurs à co-financer les films. Ainsi, « Syriana » avec Georges Clooney a reçu de l’argent de Dubaï. Par contre, certains tournages sont refusés car le pays ne réussi pas à imposer ses directives sur le scénario. Guillaume Canet en a fait l’amère expérience avec le film « L’Affaire Farewell » qui n’a pu être réalisé à Moscou car il racontait l’histoire d’un traite du KGB qui a entraîné l’effondrement de l’URSS.

[Photo ]

2 commentaires Faire un commentaire

  • Borat, c’est trop fort! Le Kazakhstan a l’ailleurs remercié en avril pour avoir stimulé le tourisme au pays. Ça paraît incroyable, et pourtant !

  • Ce qui est marrant avec Borat c’est qu’au début il était devenu indésirable au Kazakhstan car le gouvernement pensait que ça donnait une image ridicule de son pays, etc. Au final, comme led it Leslie, aujourd’hui il a été remercié officiellement par le gouvernement pour l’apport touristique qu’il a fait au pays. C’est dingue.

    Sinon, à une toute autre échelle, Bienvenue chez les Chtis a sacrément bien relancé l’activité touristique du Nord- Pas de Calais, aussi. Mais bon, hein… 😀

Partages de l'article sur le web

Laisser un commentaire

Votre hôtel au meilleur prix

Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Actualité
Une saison de ski offerte à une famille de débutants

Nos idées sorties du week-end

Fermer