Juil
10
2014

Le patrimoine mondial de l’Unesco

Angkor

Cette semaine, nous allons nous intéresser au patrimoine mondial, appelé aussi patrimoine de l’humanité. Le label a été institué en 1972 par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Le comité du patrimoine mondial établit chaque année une liste qui répertorie les biens culturels et naturels essentiels à l’héritage universel. Les 191 États parties (signataires de la Convention de 1972) s’engagent à préserver leur patrimoine exceptionnel. Revenons plus en détails sur ce label mondialement connu.

Découvrez les 39 monuments de France classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en images avec notre tableau Pinterest !

Histoire du label « patrimoine mondial »

unesco1

Tout commence le 16 novembre 1945. L’Unesco est fondée par l’Organisation des Nations unies (ONU). En 1954, la Convention de La Haye assure la protection des bien culturels en cas de guerre. Dans les années 1960, une première campagne de sauvetage est lancée. L’Unesco entreprend de déplacer les temples d’Abou Simbel pour les sauver de la montée des eaux. S’en suit une longue série de travaux de 20 années. On retrouve notamment les campagnes de Katmandou au Népal ou l’Acropole d’Athènes en Grèce. Ces actions aboutissent en 1972 à l’adoption de la Convention pour la protection du patrimoine mondial. En 1976, le Comité du patrimoine mondial est créé, et les premiers sites sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial en 1978.

Depuis cette date, quelques instruments juridiques ont été adoptés par les États parties. En 2003, une nouvelle convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est votée, ainsi qu’une convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles en 2005. Aujourd’hui, l’Unesco recense 195 États membres et 161 Etats signataires de la Convention de 1972.

Les 10 critères de la liste du patrimoine de l’humanité

Comme on l’a évoqué précédemment, la mission principale de cette liste est de protéger les sites dont l’héritage est considéré comme exceptionnel. Afin de les répertorier, 10 critères uniques sont applicables à tous les sites :

  • Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain.
  • Témoigner d’un échange d’influences considérable dans une aire culturelle déterminée.
  • Apporter un témoignage exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation.
  • Être la référence d’un type de construction (architectural ou technologique) ou d’un paysage significatifs à une période de l’histoire humaine.
  • Être la preuve d’un établissement humain traditionnel d’un territoire ou de la mer.
  • Être associé à des évènements ou des traditions vivantes, des croyances ou des oeuvres universelles.
  • Représenter des phénomènes naturels ou des aires d’une beauté naturelle.
  • Être représentatif des grands stades de l’histoire de la Terre.
  • Être représentatif de processus écologiques et biologiques.
  • Contenir des habitats naturels essentiels à la conservation de la diversité biologique.
  • En 1978, seuls les 6 premiers critères étaient instaurés. Mais par soucis d’équilibre entre les continents, les sites naturels ont été rajoutés, et de ce fait 4 nouveaux critères. Sous certaines conditions, les biens répondants à ces critères peuvent obtenir des fonds de l’organisation World Heritage Fund.

    Les sites classés

    Mtstmichel

    La dernière session du Comité du patrimoine mondial s’est tenue en octobre 2016 en Turquie. 1.052 biens sont actuellement inscrits à la liste du patrimoine mondial. Ils sont répartis sur 165 États parties. L’Unesco souhaite respecter une certaine harmonie géographique entre les continents. Encore aujourd’hui, l’Europe est surreprésentée. C’est pour cela que l’organisation a beaucoup insisté sur la reconnaissance des sites naturels.

    814 biens sont culturels, 203 naturels et 35 sont mixtes. Ils sont classés selon 5 zones géographiques : l’Afrique subsaharienne ; les États arabes ; l’Asie et le Pacifique ; l’Europe et l’Amérique du Nord ; et enfin l’Amérique latine. La France, quant à elle, a 42 sites à son actif.

    La liste du patrimoine mondial en péril

    Être classé sur la liste du patrimoine mondial induit aussi un suivi de l’Unesco. L’organisation peut donc aussi déclasser le lieu, et l’inscrire sur la liste du patrimoine mondial en péril. syrie Cette seconde liste a pour but d’informer la communauté internationale des menaces qui pèsent sur la protection des sites naturels et culturels en question. Seuls les dangers graves sont pris en compte. Cela peut notamment être dû à des travaux urbains, des conflits ou encore des catastrophes naturelles. Le Comité étudie ainsi les rapports sur l’état de conservation et calcule les coûts nécessaires pour les opérations de sauvegarde.

    [photo1, photo2, photo3]

2 commentaires Faire un commentaire

  • Les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO sont bien souvent très intéressants même si certains pays doivent faire pression pour y ajouter des sites d’intérêt plus limité.
    Dans certains pays qui s’intéressent peu au sujet, on retrouve des sites remarquables qui n’y figurent pas 🙁

    Mais un site classé reste bien souvent très intéressant

  • Très bon article. Un classement par l’Unesco permet de protéger et de sauvegarder ces témoignages historiques ou naturels uniques, à la valeur universelle exceptionnelle, pour les transmettre aux générations futures.

Bons plans



Newsletter


Ne ratez aucun de nos articles en vous abonnant à notre Newsletter

Visitez le site Infotourisme

Infotourisme c'est également un site internet spécialisé dans le tourisme en France !



Découvrez toutes nos sections :

Offres de voyages

reduction hotel dans le monde
Plus dans Labels de France
Label « Ecogîte » : le petit plus des Gîtes de France

Zoom sur le label « Musée de France »

Fermer